Patrick Lopès

Du disc-jockey à l’expert comptable...

Sorti de "Sup de co" en 1972, Patrick Lopès, passionné de musique, travaille comme DJ (clubs de Bordeaux, Côte d’azur, Atlantique et Charente...) et comme vendeur pour Guy Arias, LE magasin de disques branché de l’époque. En 1976 : avec une dizaine d’amis, Patrick fonde la Coopérative Bulle (magasin de disques, bandes dessinées, galerie) sans but lucratif et en autogestion : tous les adhérents sont propriétaires de la coop. Parallèlement, il se joint à l’équipe du Tauzin, association de prévention spécialisée et de prévention de la délinquance dont il deviendra président au début des années 80.
Découverte du monde associatif...

En 1979, Patrick abandonne la musique au moment du virage punk et du disco ! Il quitte la coopérative pour travailler au redressement et à la gestion de la clinique psychiatrique Bethanie à Talence. Il reprend les études et passe le diplôme d’expertise-comptable en 1984 avec, pour sujet de mémoire : les problématiques juridiques et financières du monde associatif. Ce mémoire est édité et fait connaître son auteur comme spécialiste du secteur associatif.



Pascal Verdon

De la planche à voile à l’expertise comptable

La scolarité de Pascal Verdon a pour cadre les bords du Lac Leman... lieu propice à la pratique de la planche à voile ! Cette passion le conduit à cesser les études pour le sport... et la pratique des “petits boulots” : montage de décors de théâtre, travail à la chaîne dans une fabrique de briques, transport de petits colis, construction de piscines, aide cuisinier, vendeur de poisson dans un supermarché...

À 22 ans, après un passage dans les commandos chasseurs alpins de Grenoble, Pascal reprend ses études dans la région d’Agen. Terminale, BTS et finalement diplôme d’expertise comptable en 1996 avec pour thème : l’investissement des particuliers dans les navires de plaisance.
On notera la prouesse : DECF et DESCF en seulement 9 mois !

Pascal Verdon crée alors son propre cabinet : un Algéco au fond du jardin ! La pratique régulière du sport lui permet de développer des missions dans ce secteur et d’obtenir des débuts très satisfaisants.
Fin 1996, une amie lui parle de Patrick Lopès qui est à la recherche d’un jeune confrère pour effectuer des travaux de sous-traitance.